top of page
  • Photo du rédacteurFO 56

🔴FO56 : Yves Rocher "Petits Arrangements entre amis ? !" & ✊MOBILISATION le 31 janvier

Dernière mise à jour : 26 janv.

Ce que nous redoutions depuis plusieurs jours vient d’arriver.

La CFTC vient de ratifier l’accord GEPP rejoignant la CFE-CGC et faisant par là même le jeu de la direction.


Il est fort à parier que les signataires de cet accord mortifère, tenteront de justifier leur signature en prétextant que celui-ci serait plus favorable pour les salariés que la mise en œuvre d’un PSE.


Les oublis de cette communication pouvant s’apparenter à un mensonge par omission, il nous parait nécessaire de vous informer.


Ce que ne vous diront pas les signataires c’est que dans le cadre PSE :


- Les licenciements sont définis par des critères objectifs issus du code du travail et ne sont pas le fait du prince comme la GEPP

- Le non-respect des critères de licenciement peut donner lieu à une contestation devant le conseil des prud’hommes.

- Le caractère économique du plan social doit être entériné par la DDEETS (ex inspection du travail).

- Le salarié licencié peut faire valoir sa clause de réembauchage et espérer un retour dans le groupe Yves Rocher en cas d’amélioration de la situation économique de l’entreprise.


L’accord GEPP ne le prévoit pas.


- Dans le cadre d’un PSE, les salariés licenciés le sont pour motif économique. Ce qui leur permet


de percevoir une allocation chômage équivalente à 75% de leur salaire brut mensuel, la première année, au lieu de 57 % du salaire brut mensuel dans le cadre de la GEPP ! Gageons que les salariés licenciés, si licenciements il y a, apprécieront

de perdre 18 % de leur allocation chômage mensuelle grâce à la signature de la CFTC et CFE-CGC Les signatures de l’accord GEPP sont lourdes de conséquences pour les salariés d’Yves Rocher. D’autant plus lourdes, que seuls les signataires de l’accord pourront en assurer le suivi et le contrôle !


Ce qui constitue donc bien un petit arrangement entre amis !

A Force Ouvrière, nous pensons que notre rôle, est d’assurer la défense des intérêts matériels et moraux et non d’être le supplétif de la direction. Nous sommes donc déterminés, à tout mettre en œuvre pour obtenir des améliorations substantielles de cet accord GEPP. A Force Ouvrière nous voulons plus pour les salariés d’Yves Rocher, ils le valent bien.


 



Refusons les paradoxes


Depuis ses vœux aux français, le Président de la République, son gouvernement n’ont de cesse de nous répéter qu’il va nous falloir travailler jusqu’à 64 ans voire 67 ans.


Dans le même temps, la direction d’Yves Rocher dans son plan GEPP décide de supprimer 300 postes de travail en visant principalement les salariés les plus anciens.

D’un coté il faut travailler jusqu’à 64 ans pour avoir une retraite complète, de l’autre vous êtes licenciable à partir de 57, 58…ans ?

FO vous propose de refuser ce paradoxe en :

Débrayant le mardi 31 janvier

de 12H00 à 14H00

et en vous rassemblant devant l’usine de Ploërmel.


Ensemble refusons d’être obligés de travailler jusqu’à 64 ans

tout en étant licenciable dès 50 ans


• NON au rallongement de la durée de cotisation retraite

• NON au recul de l’âge de départ

• NON AU PLAN GEPP DE LA DIRECTION D’YVES ROCHER


yves-rocher-31janvier
.pdf
Download PDF • 94KB

 


ARTICLES Parus sur Force-Ouvriere.fr, CAPITAL, TELEGRAMME... :

Près de 300 postes menacés chez Yves Rocher

Yves Rocher "sous-performe", 300 postes menacés ?

300 postes en suspens chez Yves Rocher

Tournai: 34 licenciements chez Yves Rocher

 

Rejoignez nous dès MAINTENANT

➡️ JE FAIS UN DON - JE SOUTIENS LA LUTTE

➡️ JE SIGNE la pétition INTERSYNDICALE

Contactez nous si vous avez des questions

FO56

📱02 97 37 66 10

📧contact@fo56.fr

📍3 Boulevard Cosmao Dumanoir 56100 Lorient

⌚ du Lundi au vendredi

de 09:00 à 12:00 de 13:30 à 17:30

🔴 www.fo-56.fr


bottom of page