• Tatiana Chaumont - Web, Art & Bio Pour FO56

Le 8 mars, la journée de la FEMME, ne serait-ce pas une farce?

Mis à jour : mars 9


Pourquoi limiter la cause des femmes au 8 mars ?



FO est engagée pour la parité Femme/Homme toute l’année et pas que pour une journée!

C’est comme la fête des mères, des pères, la saint valentin… L’amour doit se fêter chaque jour. Ne croyez-vous pas?


Nous prônons l’égalité pour tous!

Voilà une présentation simple de notre syndicat indépendant :



Les femmes subissent la double peine

En effet, les femmes sont payées en moyenne 25 % de moins que leur collègue homme .

De plus, les indemnités journalières sont réduites en cas d'arrêt maladie ou de congés maternité.

Même leur allocation chômage reste inférieure à ce dont elles mériteraient en cas d'égalité salariale.

Leurs retraites sont forcement amputées et pourtant souvent elles survivent à leur conjoint.



Cette situation les place de facto dans la précarité:

- La mise en œuvre de l'égalité salariale résout à elle seule le déficit des régimes de retraites.

- La répartition des tâches ménagères est assurée malheureusement encore en grande partie par les femmes.

- Comment peuvent-elle dégager du temps pour s’impliquer dans la vie associative, syndicale ou politique?

La journée de la femme ne suffit pas à résoudre toutes ces inégalités, du foyer familial au monde du travail, elles méritent plus qu’une date, une reconnaissance d’égal à égal.

Nous avons encore un long chemin à faire.


Chez Force Ouvrière, chaque jour, des actions concrètes pour la parité Femme/Homme.

Le 8 mars 2021, Force Ouvrière sera au rendez-vous de la journée internationale des droits de la femme. Cette journée est l’occasion de mettre en avant l’action et l’implication de notre organisation pour l’égalité professionnelle, en rappelant ses positions et revendications. Pour Force Ouvrière la journée des droits de la femme c’est chaque jour, des actions concrètes, pour voir supprimer les inégalités, notamment en matière d’égalité salariale, de déroulement de carrière et de retraite. Notre action pour l’égalité professionnelle se doit d’être ferme. C’est un défi majeur alors que la crise sanitaire et économique frappe durement les salariés. Le Président de la République a consacré l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes « grande cause nationale » en 2018.


Un nouveau plan égalité professionnelle

Les ministres successifs de Bercy se sont voulus à la pointe du combat pour l’égalité professionnelle dès 2008. Un plan d’action fut signé par l’ensemble des fédérations représentatives en 2011. Celui de 2015 avait reçu l’approbation de FO Finances, même si l’on notait un manque d’implication de certaines directions tant au niveau national que local. En février 2020, un nouveau plan égalité professionnelle a été présenté aux fédérations. Même si ce plan comporte d’indéniables actions concrètes, comme la lutte contre toutes les formes de violences sexistes et sexuelles, il n’en demeure pas moins que FO Finances a décidé de ne pas le signer, comme une majorité de fédérations.


L’obtention du label égalité, ne peut suffire comme gage d’une politique offensive sur l’égalité professionnelle

Les raisons en sont multiples : il a été soumis à la signature en pleine réforme d’une retraite par points, dont les femmes sont les plus pénalisées et, de plus, elles sont les premières victimes des mobilités imposées par les restructurations et la mise en place des lignes directrices de gestion dans les directions de Bercy. FO Finances dénonce depuis des années l’impact négatif des règles de gestion sur les carrières des femmes, avec en tout premier lieu la mobilité géographique contrainte, notamment pour les promotions de C en B. Sur l’égalité salariale et l’égalité effective dans les parcours professionnels, pour FO Finances, beaucoup reste encore à faire. Des études menées à Bercy ont démontré les différences de déroulement de carrière entre les femmes et les hommes recrutés dans une même promotion, sans que le ministère présente des mesures concrètes pour corriger ces inégalités. Dans notre ministère, ce n’est pas un plan déconnecté de l’actualité sociale et sans moyen budgétaire qui peut rétablir

l’égalité entre les femmes et les hommes. L’obtention du label égalité, ne peut suffire comme gage d’une politique offensive sur l’égalité professionnelle. Cette année, l’émancipation économique des femmes et l’égalité professionnelle est le thème retenu par le ministère de l’égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l’égalité des chances, à l’occasion de la journée internationale des droits de la femme. Gageons que ce thème ne reste pas qu’un slogan aux portes de Bercy.


Force Ouvrière Morbihan, à votre écoute!

www.force-ouvriere.fr

www.fo-56.fr


NB : Commentaire pertinent venant de notre page FB pour compléter cet article (merci à nos abonnés FB✊ :


Erwan Imageetson :

"Il serait peut-être utile de préciser que la revendication de l'égalité salariale est portée par Léon Jouhaux (1er secrétaire de FO en 1948 et aussi celui de la CGT en 1905) depuis la création de la Charte d'Amiens."