top of page
  • Photo du rédacteurFO 56

🔴JOURNAL FO56 : Les Nouvelles Syndicales du Morbihan


SOMMAIRE

Edito P.2

Hommage à Jean Mary Bedu P.3-6

Enfin l’UD s’agrandit ! P.7-8

Portrait d’une militante P.9

Poursuite de l’action juridique Yves Rocher P.10

Communiqués P.11-13

L’AFOC 56 vous informe P.14-15

Nos permanences P.16


Lire le journal ⬇

JOURNAL_AOUT.02
.pdf
Télécharger PDF • 5.81MB

Poursuivre, malgré tout…

Mon cher Jean Mary,


Le 14 août dernier, la nouvelle tant redoutée, eu égard à la dégradation de ton état santé est tombée :

Tu venais de tirer ta dernière révérence.

Mes regrets sont vifs.

J’aurai tant aimé te revoir avant ton départ.


Nous nous sommes rencontrés en 2006 alors que je m’efforçais d’assurer l’intérim de Jean Thirland. Notre premier contact fut téléphonique et tu m’as engueulé !


J’avais construit un calendrier de formation et proposé celui-ci au CFMS, alors que tu en avais déjà bâti un en amont et avais décidé d’animer celle-ci sans que je n’en sache rien. Quelques jours après cet épisode, tu es venu à l’UD du Morbihan. Très vite, je suis tombé sous le charme de ton humour, de ta faconde et de ta mémoire.


J’ai plus appris sur l’organisation en écoutant tes récits qu’à travers les livres qui lui sont consacrés. Chacun de tes séjours morbihannais était pour moi l’occasion de te revoir et de continuer à apprendre. En 2009, quand la question de devenir secrétaire d’UD s’est posée à moi, c’est à toi que je me suis adressé.


J’entends encore ta réponse : « Rentre chez toi et demande à ta femme, si elle est d’accord on en reparle demain « Nous avons repris cette conversation le lendemain ! Ton amitié, ta générosité n’avaient pas de limite.


C’est ainsi que lors du congrès confédéral de Montpellier, le jeune militant que j’étais, a pu déjeuner avec Claude Jenet et Marc Blondel. Moment que je ne peux oublier. Au moment de la retraite, tu as choisi de t’installer au Maroc, ton pays natal. J’ai eu la chance par 2 fois, de séjourner chez toi. Tout d’abord en couple, puis en famille.


J’ai découvert, une autre facette de ta personnalité : une fidélité à ton histoire familiale et un attachement au Maroc indéfectibles. Je donnerai cher pour revivre ces moments. J’ai énormément appris à tes cotés. Ta fidélité et ton soutien à l’UD 56 ont été sans faille. Il en a été de même pour beaucoup d’UD au moment de ta prise de responsabilité au CFMS. Au moment où je suis gagné par le manque et la tristesse, je me rappelle de ta détermination à défendre les travailleurs.


La meilleure façon de saluer ta mémoire est de poursuivre malgré tout ton engagement.

Au revoir l’ami.

Merci pour tous ces moments partagés.

Pierrick Simon Secrétaire Général




FO56


📱02 97 37 66 10

📍3 Boulevard Cosmao Dumanoir

56100 Lorient

⌚ du Lundi au vendredi

Comments


bottom of page