top of page

SNUDI FO56 : Situation des AESH & PACTE avec ATTAL

Date : 13 octobre 2023

Contact : snudifo56@orange.fr

téléphone : 06.60.02.08.96



AESH nouvellement recruté(e) : Salaire de septembre incomplet, Quand seront versées les sommes non-perçues ?




Pour le mois de septembre, certaines AESH se sont étonnées de n'avoir reçu qu'un acompte de leur salaire ! Interrogée, DASEN nous confirme que les AESH nouvellement arrivée sur le département n'ont pas eu l'intégralité de leur salaire mais seulement un acompte car l’administration n'a pas eu le temps d'intégrer toutes les données personnelles dans chaque dossier et précise que les sommes seront versées fin octobre !!


Le responsable de la gestion des personnels nous écrit :


« Il existe un calendrier arrêté à l'année avec les services de la DRFIP. Il n'y a pas de versement d’acompte en dehors de ce calendrier.

Toutefois, il peut être envisagé un accompagnement par le service social départemental.

Les AESH, comme l'ensemble des personnels de l'éducation nationale, peuvent en effet bénéficier d'aides ponctuelles en fonction de leur situation. »


Vous pouvez retrouver ces aides sur :



Si vous souhaitez solliciter cet accompagnement, vous pouvez contacter ces personnes :

• Sud du département : sonia.durif@ac-rennes.fr

• Nord du département : celine.lehardy@ac-rennes.fr

Chaque situation individuelle fait l'objet d'un examen attentif. »


INADMISSIBLE !

Les AESH n’ont pas à faire les frais du manque de personnels au sein de la trésorerie générale.
L’Education Nationale ne peut se soustraire à ses obligations d’employeur ! Le snudi FO demande une régularisation immédiate sous forme d’acompte et a obtenu que toute AESH qui en fait la demande puisse obtenir une aide exceptionnelle.

Si vous rencontrez des difficultés d'ordre financière, vous pouvez nous transmette vos

coordonnées (nom – prénom - commune d'habitation - école d'exercice) afin de vous

accompagner dans votre demande auprès des services départementaux et pour vérifier que le rattrapage du salaire de septembre sera bien assuré sur la paie d'octobre.


AESH, pour la défense de vos droits, rejoignez le snudi Force ouvrière !

Communiqué retard sur les salaires 13.10.2023
.pdf
Télécharger PDF • 217KB

 

Conditions de travail dégradées ?

Souriez : vous avez le « Pacte avec Attal » !...


Chacun d’entre nous l’a parfaitement compris : le « Pacte » permet au gouvernement d’annoncer des augmentations de rémunérations qui ne concernent qu’une minorité d’entre nous tout en refusant une

augmentation de notre salaire et le rattrapage de notre pouvoir d’achat.

Ainsi la première « vague » de signatures du Pacte s’est réalisée essentiellement sur les

projets « devoirs faits » ou les sessions de soutien Français-Maths en 6 ème et à peine 20%

des collègues ont accepté de s’y inscrire, s’engageant ainsi à travailler plus pour

l’obtention d’une prime...

Mais le Pacte n’est pas qu’une question « d’argent » : avec les différentes « briques » ,

de nombreux collègues sont sollicités pour utiliser le « pacte » pour, par exemple,

compenser le manque d’enseignants spécialisés, répondre à l’accueil d’enfants allophones, d’élèves en situation de handicap ou encore de demande de financement des collectivités locales sur des projets.


Une nouvelle pression s’exerce ainsi sur un grand nombre d’entre nous : « Vous n’allez pas laissé tomber vos élèves en difficultés ? Vous avez envie de vous impliquer, de trouver des solutions ? ....Inscrivez vous dans le dispositif du Pacte ».

Avec le « Pacte » ... avec Attal , l’enfer est pavé de bonnes intentions...


Premier exemple :


Dans une école, il n’y a pas ( ou plus ) d’intervention de l’enseignante UP2A pour les élèves

Allophones. Cette situation se généralise puisque dans le Morbihan, il n’y a que 2 PE spécialisés !


Aucun poste supplémentaire n’a été créé depuis plusieurs années, malgré nos demandes. En

acceptant de s’inscrire dans un dispositif « appui à la prise en charge d’élèves à besoins

particuliers », à quoi s’engage l’enseignant ?


« accompagner les équipes dans la mise en œuvre de l’accessibilités pédagogique et éducative, produire et diffuser des ressources pédagogiques adaptées à destination des équipes pédagogiques, contribuer à l’identification des besoins et des réponses à apporter aux élèves mais aussi remettre un bilan à l’IEN en fin de mission »


En clair : En lieu et place de la prise en charge de ces élèves allophones par des enseignants

spécialisés, on crée des « personnels ressources » chargés de « trouver » des solutions et qui seront responsables des résultats obtenus.


Diablement efficace ! L’Etat réduit les moyens en postes spécialisés, et fait peser sur les

personnels la responsabilités des difficultés engendrées par cette pénurie.


Deuxième exemple :


- Dans une école, depuis plusieurs années, les enseignants demandent à la collectivité locale

en conseil d’école la mise en place d’études dirigées pour aider les élèves concernées à

apprendre leurs leçons ( devoirs à la maison ). Ce besoin est particulièrement criant pour les

élèves de CP lorsqu’ils n’ont personne pour les faire lire à la maison où lorsque les parents en raison des contraintes professionnelles les récupèrent tard. Mais face à cette demande, la collectivité locale traine à répondre.


On propose aux enseignants de s’inscrire dans le Pacte pour la mission « Soutien aux élèves rencontrant des difficultés dans les savoirs fondamentaux ». A quoi s’engage l’enseignant ?

« assurer la communication avec l’équipe éducative et les familles et remettre un bilan d’activité à l’IEN »

Cette mission s’inscrit dans la logique des APC avec une obligation de résultats de compte rendu à la Hiérarchie.


Diablement efficace de nouveau ! Au lieu d’être soutenu par l’Inspection pour faire valoir les

demandes du conseil d’école de mise en place d’un dispositif pérenne financé par la collectivité locale et pouvant ouvrir droit à une véritable rémunération des personnels concernés, on crée un dispositif reposant sur des primes, sans garanties qu’il soit reconduit les années suivantes et faisant porter la responsabilité sur les enseignants pour du temps périscolaire...Cherchez l’erreur !


En clair, le PACTE c’est une machine à gérer l’inacceptable !


Cette logique , nous la connaissons. C’est celle qui consiste dans les hôpitaux à faire peser la

pressions sur les soignants après des décennies de fermeture de lits et de blocage de salaires au nom de l’intérêt des malades...jusqu’à refuser l’accès aux soins avec une politique de tri dans les urgences en raison du manque de personnels. C’est celle qui à constituer à

démanteler les services de la Poste par la réorganisations des « missions » ,l’embauche des

contractuels...Et l’on pourrait multiplier les comparaisons. Voilà pourquoi, nous déclarons :


Retrait du PACTE


Augmentation des salaires immédiat de 10% pour tous

Recrutement des postes à la hauteur des besoins.

Stop à la casse de l’enseignement spécialisé mené sous couvert d’une inclusion systématique.


Aussi en cas de « pressions » de votre hiérarchie pour vous inscrire dans telle

ou telle mission du PACTE, nous vous invitons à prendre contact avec vos

délégués FO soit par email ( snudifo56@orange.fr) soit par sms au

06.60.02.08.96


Communiqué pacte du 13.10.2023
.pdf
Télécharger PDF • 247KB

Comentarios


bottom of page