• FO 56

Morbihan. Éducation : « Nous voulons un plan d’urgence »

Dernière mise à jour : sept. 27

Article Ouest-France de Delphine LANDAY.

Publié le 22/09/2021 à 07h01


"La CGT-Éducation, la FSU du Morbihan et Force ouvrière appellent à une manifestation ce jeudi 23 septembre 2021. Et lancent un cri d’alerte contre la privatisation de l’éducation.


Claire Hareux, secrétaire départementale de la FSU du Morbihan, Loïc Avry, responsable Force ouvrière pour l’enseignement du 1er et second degré et Delphine Hercend, responsable FO pour les lycées et collèges du Morbihan.

« Ce qui s’est passé à la Poste voici 20 ans, est en train de se produire dans l’Éducation nationale. » Loïc Avry pour FO, avec Delphine Hercend (FO) et Claire Hareux pour la FSU, énumère la longue liste des raisons qui font craindre le pire : 


« 650 postes d’enseignants non pourvus en France, parce qu’il n’y a pas de candidat pour devenir enseignant. Le nombre de ruptures conventionnelles est en hausse, il y a 30 élèves par classes en maternelle, 35 au lycée… Nous assistons à l’éclatement total du système de l’Éducation nationale. »


À Auray, Questembert… des situations « critiques »


Jeudi 23 septembre, les deux syndicats avec la CGT Éducation appellent les personnels, les enseignants de l’Éducation nationale, mais également les parents d’élèves, à manifester devant la Direction des services départementaux de l’Éducation nationale (DSDEN). « La situation est notamment critique au collège du Verger à Auray (Morbihan) .


Les effectifs dans les classes de l’école maternelle de Questembert (Morbihan) sont intenables. »

Les syndicats pointent également la situation des Aides aux enfants en situation de handicap (AESH). « Leur niveau de rémunération est très bas, ils sont souvent contraints au temps partiel. » Entre 70 et 100 enfants seraient sans AESH dans le Morbihan. « Certains AESH doivent accompagner trois enfants… » Résultat, depuis la rentrée, des aides démissionnent.

« La mise à mort du bac »


La question des salaires s’impose aussi dans cette mobilisation.


« Nous voulons un plan pluriannuel pour la revalorisation de nos salaires », défend Claire Hareux. Enfin la question du baccalauréat crispe. « La mise à mort du bac est entérinée, lâche Delphine Hercend. Avec la mise en place du contrôle continu et un protocole local d’évaluation, il n’y a plus d’égalité. Le lycée Colbert pourra adopter une notation différente du lycée Dupuy-de-Lôme. Nous demandons le retour des épreuves terminales, anonymes et nationales, pour un bac égalitaire. »


Jeudi 23 septembre 2021,

à 10 h 30,

rassemblement devant la DSDEN,

allée Troadec, à Vannes.


FO56 avec vous!


📞 02 97 37 66 10

📧 ud-cgtfo-56@wanadoo.fr

🏢 3 Boulevard Cosmao Dumanoir - 56100 Lorient

⏰du Lundi au vendredi

de 09:00 à 12:00

de 13:30 à 17:30

📍www.fo-56.fr