top of page
  • FO 56

🔴MOBILISATION INTERSYNDICALE 31 JANVIER 2023 | LIEUX & CHIFFRES CLES | Réforme des Retraites


31_janvier_Communiqué_intersyndical.01
.pdf
Download PDF • 175KB

La Prochaine Mobilisation nationale INTERSYNDICALE aura lieu Mardi 31 Janvier :


Lorient : 10h | pont saint Christophe, Vannes : 10h | esplanade du port,

Pontivy : 10h | La plaine,

Belle île : 11h | le port de Palais,

Groix : 11 h | place du marché.


Nous devons être encore plus nombreux !

Pour convaincre vos proches voici une série de chiffres pertinents autour du projet de réforme des retraites :


- A partir de septembre 2023 : 3 mois de travail supplémentaire par année de naissance.

- Fin 2027 : 63 ans et 3 mois.

- 2030 : 64 ans.

- Il faudra travailler jusqu’à 67 ans pour bénéficier d’une retraite à taux plein sans décote si vous n’avez pas les 43 ans de cotisation.

- Concernant l’annonce gouvernementale d’une revalorisation des pensions à hauteur de 1 200 euros. Cette revalorisation ne concernera que les carrières complètes excluant ainsi les femmes.


Ces 1 200 euros sont bruts.


En 2020 la pension moyenne en France se déclinait comme suit :


- 1931 euros pour les hommes

- 1154 euros pour les femmes. Cette revalorisation aurait pu être favorable aux femmes. En imposant le critère de la carrière complète, le gouvernement exclue une majorité d’entre elles. Vous constaterez à l’écoute de ces chiffres que l’écart salarial Hommes/femmes qui est de 25 % s’accentue à la retraite. L’écart est de 40 %.


- Le minimum de pension à 85 % du SMIC soit 1150 euros nets est prévu par la loi de 2003 qui n’est toujours pas appliquée.


Nos revendications FO :


Pas de pension de retraite inférieure au SMIC.


La durée du travail : Le gouvernement nous dit qu’il faudra travailler plus longtemps, mais il ne prend aucune mesure pour obliger les entreprises à conserver les séniors. Sur la période 2018 -2020 : seul 48% des personnes ayant 60 ans sont au travail.

A 62 ans ce chiffre tombe à 26 %.

16.7 % de ces personnes ne sont ni en emploi ni en retraite.


En 2021, les chiffres de Pole-Emploi indiquent que dès l’âge de 55 ans, 44 % des français n’ont plus d’emploi.


En 2018, 1/3 des séniors sans activité vivait sous le seuil de pauvreté.

A 64 ans, 29 % des hommes les plus pauvres sont déjà décédés.



Ces chiffres démontrent la responsabilité du patronat.

Au lieu de s’en prendre aux travailleurs, le gouvernement devrait s’en prendre aux patrons.


Selon la chaire TDTE, la hausse de 825 000 séniors en emploi en 2032, c’est environ 2 points de PIB supplémentaires soit environ 50 milliards d’euros.


La pénibilité :


Pour rappel, les critères de pénibilité ont été supprimés par une ordonnance Macron du 22 septembre 2017. Le gouvernement ne peut faire semblant de découvrir le sujet. Nous revendiquons une prise en compte bien plus favorable dans le calcul de la durée de cotisation de :

- La manutention manuelle de charges

- Les postures pénibles

- Les vibrations mécaniques

- Les agents chimiques

De plus nous revendiquons une réelle prise en compte des effets du travail de nuit.

Le travail de nuit augmente de 26 % le risque de cancer du sein chez la femme.


La situation particulière des femmes :


1200 euros = carrière complète

Exclu les femmes qui ont majoritairement des carrières incomplètes.

En 202O Les femmes représentaient 75.6 % des personnes travaillant à temps partiel. Nous revendiquons le paiement par les employeurs de cotisations sociales à taux plein sur la base des temps partiels subis. Tout comme nous continuons de revendiquer l’abrogation de la loi Fillon sur les bas salaires qui sont un encouragement pour les entreprises notamment de services à généraliser le temps partiel subit.


Les femmes liquident en moyenne leur pension de retraite 7 mois après les hommes. La contre-réforme Borne va encore aggraver ce phénomène.


L’égalité salariales femmes-hommes c’est 6 milliards de recettes supplémentaires par an pour les régimes de retraite.

Le gouvernement nous annonce un déficit de 12.7 milliards.

En France, un retraité sur 10 est pauvre.

En Allemagne c’est 1/5.

Cette réforme est donc un vrai choix de société.


Pistes de financement :


- Taxer les super profits :

En 2022 les entreprises du CAC 40 ont reversé 80 milliards à leurs actionnaires un record. Total : 13.3 milliards, LVMH : 7, Sanofi 4.7.


- Taxer les super riches : Le patrimoine des 500 plus « grandes familles « française est estimé à 1 000 milliards d’euros en 2021. Ce patrimoine a été multiplié par 5 en 20 ans.

Une taxation exceptionnelle à hauteur de 15 % rapporterait 12 milliards soit l’équivalent du déficit estimé des régimes de retraite en 2027.


- Soumettre les salaires supérieurs au PMSS (plafond mensuel de la sécurité sociale) : 3428 euros bruts à cotisation.


- Rétablir l’impôt sur la fortune (ISF).


- Supprimer la flat taxe.


- Indexer les salaires sur les prix.


- Mettre en œuvre l’égalité salariale femmes-hommes qui représente 6 milliards de recettes nouvelles par an pour les régimes des retraites.


- Le paiement par les employeurs de cotisations à taux plein sur les temps plein sur les temps partiels dont les femmes sont les premières victimes.


- Augmenter la CSG sur les revenus des capitaux.


- Annuler l’exonération de cotisations sociales et la défiscalisation des primes des heures supplémentaires.

 

Rejoignez nous dès MAINTENANT

➡️ JE FAIS UN DON - JE SOUTIENS LA LUTTE

➡️ JE SIGNE la pétition INTERSYNDICALE

gif

Contactez nous si vous avez des questions

FO56

📱02 97 37 66 10

📧contact@fo56.fr

📍3 Boulevard Cosmao Dumanoir 56100 Lorient

⌚ du Lundi au vendredi

de 09:00 à 12:00 de 13:30 à 17:30

🔴 www.fo-56.fr

bottom of page